Les nouvelles de Boissy, numéro 77 Le bulletin du comité POID de Boissy

 

L’éditorial d’André Yon

La démocratie se rebiffe

Après ceux de l’APOGEI-94 (organisme de prise en charge des enfants et adultes handicapés avec Domus à Boissy), ce sont, dans le même secteur, les employés des Maisons d’accueil spécialisées de Bonneuil, Alfortville, Villejuif, Orly,… qui se sont mis en grève. Malgré le chantage, les menaces et des réquisitions policières à leur domicile, ils n’ont pas lâché et se sont rassemblés, avec la CGT, devant le siège de l’ARS (agence régionale de santé). Ils ont arraché une bonne partie de leurs revendications, concernant notamment les postes…

Au même moment, le soulèvement populaire pour une république indépendante en Catalogne, ébranle la monarchie héritée de Franco et son gouvernement, soutenu , il est vrai par toute la « gauche ». Cette vague de fond menace aussi tous les gouvernements d’Europe, Macron en tête, attelés à relayer contre leurs peuples les directives de Bruxelles contre le droit à la santé, contre la Sécurité sociale et l’ensemble des droits ouvriers.

Nous y voyons un signe des événements qui se préparent.

A Bonneuil, parents et enseignants se sont prononcés, par referendum, à 73% pour le retour à la semaine de 4 jours. Le maire a alors annoncé qu’il la rétablirait dès le 8 janvier prochain. D’autorité, préfet et inspectrice d’académie ont alors décidé de l’interdire !

A Boissy, les résultats de l’enquête sur les rythmes scolaires, ont donné des chiffres comparables : 70,4% chez les parents pour le retour aux 4 jours, la quasi-totalité des enseignants s’étant prononcé dans le même sens en juin.

Hollande-Peillon-Hamon, en leur temps, n’ont rien voulu savoir et nous ont imposé cette réforme calamiteuse des rythmes scolaires. Macron-Blanquer prétendent aujourd’hui prendre le relais. Pour le POID, bafouer la démocratie n’aura qu’un temps, la lutte de classe aura le dernier mot.

Unité pour chasser le gouvernement Macron-Philippe !

image catalogne pour les nouvelles

Bas les pattes devant la République catalane !

Extrait du communiqué du POID

Le Parti ouvrier indépendant démocratique, qui combat en France contre le régime de la Ve République et contre l’Union européenne, pour l’unité pour chasser le gouvernement Macron-Philippe, pour l’union libre des peuples et des nations libres de toute l’Europe, réaffirme sa solidarité avec le peuple et les travailleurs de Catalogne, et ceux de toutes les régions d’Espagne en lutte pour la démocratie et contre la monarchie.

Ne touchez pas au peuple catalan !

 

Interview d’une professeur des écoles de Bonneuil (Val-de-Marne)

Parents et enseignants refusent que l’IA piétine leur vote pour le retour à la semaine de 4 jours

Un référendum a eu lieu le 23 septembre.  Parents et enseignants des écoles de Bonneuil-sur-Marne devaient répondre à la question « Êtes-vous favorable au passage à 4 jours dès le 8 janvier ? »  Comment en est-on arrivé là ? 

C’est moche que ce genre de décisions* dépende du niveau local parce que le cadre national de l’école publique doit absolument être préservé.

La fatigue des enfants était vivement ressentie tant à l’école que dans les familles, elle s’accompagnait d’une montée des violences et des incivilités. Avec les 4 jours et demi, sans possibilité de respiration au milieu de la semaine, on est toujours sur le qui-vive, la tension des enfants gagne tout le monde. Nous avons, en juin, demandé à rencontrer le maire** parce que nous pensions qu’il ne voyait pas vraiment à quel point enseignants et parents n’en pouvaient plus. C’est pourquoi, contrairement à beaucoup d’autres dans le département, la ville n’est pas revenue aux 4 jours dès ce mois de septembre, elle a préféré organiser un référendum qu’elle a annoncé très tôt en juillet.

Quel est le résultat de ce référendum et des conseils d’école qui ont suivi ?

Chez les enseignants, le retour aux 4 jours était ultra-majoritaire. Sur l’ensemble parents et enseignants de toutes les écoles, ce sont 73,26% des votants (avec 51% de participation) qui se sont prononcés pour le retour dès janvier 2018. Ce résultat a sans doute surpris le maire par son ampleur mais il l’a accepté. Nous, nous étions satisfaits, nous avions bien jaugé les choses. 8 conseils d’école sur 10 ont ensuite validé le vote et le conseil municipal l’a voté à l’unanimité.

Lors du CDEN du 12 octobre l’IA a annoncé qu’elle refusait de valider le passage à 4 jours en janvier. Quelle est la réaction des parents et des enseignants et quels sont leurs sentiments ?

Tous sont assez révoltés. Nous avons suivi scrupuleusement, avec la mairie, la procédure fixée par l’inspection académique : les critères, les délais, …. Et, sans même se justifier, alors qu’un vœu lui demandant de valider le retour aux 4 jours dès le 8 janvier 2018 a été adopté par le CDEN (vote pour de FO, la FSU et la CGT), elle a pris prétexte de l’avis défavorable des 3 représentants de l’UNSA, de la PEEP et de la FCPE pour refuser ! Qui sont-ils pour décider de ce qui est bien ou pas à notre place ? Comment peuvent-ils prétendre remettre en cause la volonté de tous les parents et enseignants de toute une commune ? Ce n’est pas démocratique !

Devant cette attitude, nous avons décidé de lancer une pétition adressée à l’Inspectrice d’Académie pour le respect du vote des enseignants et des parents de Bonneuil, avec l’appui de la mairie, et nous appelons à un rassemblement le mercredi 15 novembre à 14h sous les fenêtres de l’IA pour qu’elle valide les 4 jours dès janvier.

Le 22 octobre 17

*Depuis les décrets Peillon et Hamon sur les rythmes scolaires (2013 et 2014), ce sont les maires qui établissent la durée quotidienne de la classe ainsi que les rythmes des écoles de leur commune. Le décret Blanquer du 27 juin 2017 maintient ces dispositions organisant la territorialisation de l’école. Il autorise les maires qui le souhaitent à revenir à 4 jours.

**PCF

 

image 1 rss ars

Grève historique et mobilisation de masse dans les Maisons d’ accueil spécialisé du Val de Marne

Devant le siège de l’ARS, alors qu’une délégation attend d’être reçue, les prises de parole des délégués syndicaux et les témoignages  recueillis confirment la souffrance, la colère et la détermination de toutes et tous

Mimouna, déléguée CGT de la MAS de Bonneuil raconte comment la grève a démarrée de manière spontanée et aussi comment les personnels ont fait barrage à une tentative d’intrusion menée par la direction

Nicolas, délégué CGT de la MAS d’Alfortville, exprime avec force l’indignation de tous devant l’ordre de réquisition donné par le Préfet, envoyant la police chercher les personnes à leur domicile, comme s’ils étaient des bandits

D’autres encore, comme ces personnels des IME racontent les conséquences dramatiques de plusieurs années d’asphyxie financière

Le reportage complet est publié sur le site poidboissy,com

Assemblée mensuelle du comité POID

VENDREDI 17 NOVEMBRE 20 H

Salle de la pinède de Boissy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s