Les Nouvelles de Boissy, numéro 79, Janvier 2018 Le bulletin du comité de Boissy du POID

une-tt-121

 

L’éditorial d’ André YON

Nos vœux pour 2018 ?

Chasser Macron au plus vite !

La température est tombée fin décembre à mois de 10° dans certains logements. Paris-Habitat, principal bailleur de la Haie Griselle, se révèle incapable d’entretenir le chauffage et de garantir la sécurité, en particulier pour les plus âgés et les plus jeunes !

Des locataires de la place de la Pinède ont signé une pétition et fini par imposer le rétablissement de leur chauffage (ci-jointe à titre d’exemple à suivre !)

On a eu Hollande après Sarkozy, la droite et puis la « gauche ». Macron, lui, ne serait « ni de droite, ni de gauche ». La vérité est qu’il est banquier, président des banquiers et des patrons, élu par défaut, représentant 15% des inscrits. Sa politique est de baisser les dépenses publiques comme l’exige Bruxelles, ce qui conduit à la liquidation des conquêtes sociales. Très concrètement :

  • baisse brutalement les APL. Paris-Habitat, tire aussitôt la conclusion : faire payer les locataires en ne les chauffant plus !
  • bureau de Poste de la rue de Paris : Silence ! on ferme !
  • contrats aidés du collège Dunois jetés au chômage, sans se soucier ni de ce qu’ils deviennent, ni de l’entretien et la cantine de l’établissement,
  • Sécurité sociale, le plus emblématique des acquis sociaux, dont on étrangle le financement en supprimant les cotisations sociales, cadeau royal aux patrons,
  • baccalauréat réduit à un chiffon de papier en lien avec la liquidation des conventions collectives et du code du travail
  • ADP (Aéroports de Paris) : privatisation programmée !

Tout délai consenti à ce gouvernement illégitime se traduit en souffrances supplémentaires pour la population !

Unité pour chasser Macron !

Assemblée mensuelle du POID Boissy

Vendredi 26 Janvier 20 h

Salle de la pinède de Boissy

Reprise des cartes 2018 et nouvelles adhésions autour d’un buffet convivial

Conseil municipal du 15 décembre 18

Vœu contre la suppression du département du Val-de-Marne (adopté à la majorité)

La mise en place de la métropole du Grand-Paris (MGP) se poursuit. Elle se traduit par un transfert des compétences et des personnels des communes à des « territoires » (pour Boissy : Grand Paris Sud-est Avenir)de la MGP. Les départements 92, 93 et 94 disparaîtraient, leurs compétences passant aux « territoires ».

Les réformes territoriales successives (loi MAPTAM, loi NOTRe,…) visent à casser la souveraineté des communes appuyées sur les départements qui les organisent en république sur le territoire national. Les communes seraient vidées de leur contenu. A Boissy, déjà 28 agents ont été transférés en juin dernier (Bibliothèque, médiathèque et école de musique). Le Grand-Paris peut décider de modifier leur affectation ou de regrouper leurs services avec ceux d’autres villes. Ce n’est évidemment ni l’intérêt des usagers, ni celui des agents qui présideront à ces décisions mais le souci de faire des économies. Rien ne s’y oppose, ils ne dépendent plus de la ville.

Le POID se prononce pour le maintien des départements et des communes, héritage de la révolution française. Cela suppose de rompre avec la politique qui les asphyxie en réduisant leurs dotations et en les dépouillant. On ne peut combattre cette politique en relayant l’austérité gouvernementale. Citons la CGT des agents du Val-de-Marne s’adressant au président C. Favier : « nos inquiétudes ne font que s’accroître à l’annonce des économies budgétaires que vous demandez, soit 100 millions en moins pour 2018… Comment défendre l’utilité du département quand il est décidé de supprimer des services ? Comment prétendre sauvegarder les crèches quand on a recours au privé et que le personnel semble être la variable d’ajustement ? Comment mobiliser quand les conditions de travail se dégradent continuellement : précarisation des emplois, non renouvellement des contrats des agents contractuels, sous-traitance ou externalisation ? »

Retour à la semaine scolaire de 4 jours (voté à la majorité)

Les enseignants et 70,4% des parents favorables au retour à la semaine de 4 jours, traduisent la volonté de retrouver une école qui instruise. Son fonctionnement doit obéir à des règes nationales et non à l’autorité locale du maire. Le gouvernement Macron s’accroche pour maintenir la territorialisation de l’école. Pour le POID, l’Education doit rester nationale, les enseignants, les enseignants fonctionnaires d’Etat.

15 berceaux réservés par la ville dans la crèche privée Babylou

Si une crèche privée s’installe au 5-bis rue de Paris, c’est pour pallier l’insuffisance du service public. Voilà longtemps que les Boisséens ont demandé à la mairie la création d’une nouvelle crèche. La fausse bonne solution votée par le conseil municipal ne constitue rien de moins qu’un élément de privatisation.

Effectifs des agents communaux

25 postes supprimés, 17 postes créés. Le calcul est vite fait : 8 postes en moins. Le maire a affirmé malgré tout qu’un seul poste était supprimé… Ludovic Normand, PCF, a voté contre. Il a eu raison !

Dérogation au travail le dimanche

L’avis du conseil n’est que consultatif, la décision revient à la MGP. Des conseillers ont fait remarquer que les ordonnances Macron accéléraient la déréglementation. Les patrons font de plus en plus ce qu’ils veulent. Carrefour s’est engouffré dans la brèche de la dérogation des 12 dimanches pour ouvrir toute l’année. Ont voté contre : 3 Boissy-Avenir (N. Georges), 1 PCF (L. Normand), 2 majorité municipale (C. Durand, P. Chavinier). C. Mache, PCF, n’a pas pris part au vote.

 
Le POID est un parti internationaliste, il combat en France et dans le monde pour les droits ouvriers, pour le droit des peuples à disposer de leur sort.

Il mène ce combat avec des militants de toutes tendances de plus de 45 pays regroupés dans le comité ouvrier international

coi-logo (1)

 

 

DRcXaj1W0AMeMIa
Ce visage, celui d’un peuple qui ne renonce ni à terre, ni à ses droits

 

 

mumia
Liberté pour Mumia Abu Jamal

36 ans cela suffit ! L’ancien militant du Black Panther Party, devenu journaliste indépendant, Mumia Abu-Jamal fut arrêté, puis condamné à mort en 1982 lors d’un procès dont le trucage est établi.

Un appel international vient d’être lancé. Il se conclut ainsi : « Libérez Mumia Abu-Jamal, maintenant ! Compte tenu des monceaux de preuves de son innocence, et plus encore de preuves des fautes de conduite de la police, du procureur et de la justice, de son incarcération injuste, dont près de trente ans dans le “couloir de la mort”*, des deux ordres d’exécution annulés à la dernière minute, de la maladie contractée en prison qui a failli lui coûter la vie, du retard de traitement pour son hépatite C qui l’a laissé dans un triste état, avec une cirrhose du foie qui pourrait être fatale… nous demandons sa libération immédiate ! »


VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s