« Ce n’est pas un projet de carte scolaire, c’est une saignée !» L’assemblée départementale avec les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT et SUD appelle à organiser la grève totale le 9 Fevrier et à fermer les écoles

« Ce n’est pas un projet de carte scolaire, c’est une saignée !» L’assemblée départementale avec les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT et SUD appelle à organiser la grève totale le 9 Fevrier et à fermer les écoles

 

Revue de presse et réactions syndicales

IMG_3839-1-700x379

 

Les fermetures de classe compensent le dédoublement des CP-CE1

« Ce n’est pas un projet de carte scolaire, c’est une saignée ! Ce projet implique la fermeture de 180 classes, c’est du jamais vu dans le département. La Dasen applique une feuille de route du ministère qui demande de récupérer le plus de moyens possibles pour pouvoir réaliser les annonces du gouvernement notamment sur le 100% de réussite au CP et CE1. Nous sommes pour des classes plus allégées mais pas seulement sur un niveau au détriment des autres », regrette Luc Bénizeau représentant du Snudi-Fo.

Les écoles maternelles sont particulièrement impactées avec 110 fermetures de classes annoncées, un tiers des établissements du Val-de-Marne devraient en perdre une. « Comme le seuil de création des classes est plus élevé qu’en élémentaire, les classes de maternelle offrent plus de marge de manœuvre. Problème, des enseignants se retrouvent parfois, en cas d’absence d’un collègue, à gérer 35 élèves. De plus, en restreignant les classes, cela implique de limiter la scolarisation des enfants dès 2 ans alors qu’elle est propice à la réussite scolaire en particulier en zone REP et REP+ », déplore Ana Macedo, représentante de la CGT Educ’Action.

« Jusqu’à présent, les enseignants qui dirigeaient une école de 12 à 13 classes bénéficiaient de 100% de décharge pour se consacrer à la direction de l’établissement, il est prévu de la réduire de moitié. Et les demi-décharges des directeurs d’écoles de 8 à 9 classes n’en bénéficieront plus », indique Thierry Guintrand, représentant SNUipp-FSU.

Remplacements sur la sellette

Les enseignants s’opposent également à la suppression de la totalité des postes de ZIL (Zone d’Intervention Limitée). Ces enseignants sont sollicités pour effectuer des remplacements au pied levé, dans le quart d’heure, pour des périodes pouvant aller d’un jour à deux semaines. Ils sont affectés sur l’une des 23 circonscriptions que compte le département. « Ils souhaitent nous transformer en BD, les brigades. Ces enseignants, répartis en 5 zones sur le département s’occupent des remplacements de longue durée. Les territoires étant beaucoup plus grand, nous n’aurons ni la connaissance du terrain, ni la réactivité pour intervenir à temps. L’Éducation Nationale renonce au remplacement des absences au primaire », déclare Eric, un ZIL venu témoigner.

Fin des groupes de travail

Enfin, les syndicats critiquent le projet de suppression des groupes de travail pour l’ajustement des affectations des jeunes enseignants. « C’est une spécificité du Val-de-Marne. Les représentants des enseignants pouvaient jusqu’à présent donner leur avis lors de la phase d’ajustement du mouvement. Si nous ne sommes plus invités à participer à cette étape, des enseignants seront affectés dans des établissements en dépit de connaître des informations sur leur personnalité ou des aspects de vie pratique comme savoir s’ils sont véhiculés. La conséquence pourrait être des arrêts maladie quelques semaine après leur affectation », rajoute Luc Bénizeau.

 

94citoyens

L’ appel adopté

20180124_100235-1094c

Pour le retrait du projet de carte scolaire DASEN-Ministre
250 collègues représentant leurs écoles à l’assemblée départementale intersyndicale unitaire du 24 janvier, avec le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action et SUD Education, décident, à l’unanimité, d’appeler à la grève le 9 février avec manifestation au ministère et à l’IA.
Après avoir pris connaissance de l’ensemble des mesures d’une brutalité et d’une gravité sans précédent qui sont contenues dans le projet de carte scolaire DASEN-Ministre pour les écoles de notre département, les 250 participants ont approuvé la décision des organisation syndicales SNUDI-FO, SNUipp-FSU et CGT de refuser de participer au CTsD du 1er février. Ce refus de siéger est motivé par l’exigence du retrait du projet de carte scolaire DASEN-Ministre et de l’ensemble de ces aspects :

180 fermetures de classes, dont 102 en maternelle qui subit une saignée sans précédent,alors que la dotation du département est de 176 postes.
Suppression de la totalité des postes PDMQDC.
Remise en cause du cadre départemental des décharges de direction pour tous les directeurs en zone banale (et la remise en cause de la comptabilisation des postes de regroupement d’adaptation dans le calcul de toutes les décharges REP REP+ et banale)
Fusion des postes ZIL et BD et leur transformation en postes de remplaçants devant intervenir sur un large zone d’1/5ème du département avec une gestion exclusivement par la DSDEN.
Projet de suppression des groupes de travail de la phase d’ajustement du mouvement et de la possibilité pour les élus du personnel d’exercer un véritable contrôle.

Plusieurs collègues l’ont souligné : c’est l’ensemble des acquis obtenus depuis des décennies par la mobilisation des enseignants du département et leurs organisations syndicales qui sont aujourd’hui menacées. Ce sont toutes les garanties répondant aux réalités particulières de notre département urbain et populaire qui seraient liquidées.

Face à un tel projet de carte scolaire, un seul vote : « NON »
La DASEN doit retirer son projet !
De plus, des collègues ont apporté des témoignages poignants sur des situations inadmissibles où les responsables de l’Education Nationale du département sont dans l’incapacité d’appliquer les notifications de la MDPH faute d’AVS ou de places en classe, structure ou établissement spécialisés, et refusent de prendre en compte la plupart des situations particulières, aboutissant à « l’explosion » de nombreuses écoles.

Les participants ont décidé de poursuivre la mobilisation pour obtenir le retour à 4 jours pour tous dans le 94 en particulier en s’adressant à la DASEN dès la CAPD du 25 janvier, pour qu’elle demande aux maires de Vincennes et Maisons-Alfort de renoncer à placer les écoles de leur commune dans une situation d’exception.

Les participants ont voté à l’unanimité la décision d’appeler à la grève le 9 février pour le retrait du projet de carte scolaire DASEN-Ministre et de manifester ce jour au Ministère de l’Education nationale ainsi qu’à la DSDEN au moment où se tiendra le CTSD de « repli ».

L’assemblée départementale avec les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT et SUD appellent toutes et tous à établir les revendications précises dans chaque école.

Elle appelle les collègues à informer les parents des conséquences concrètes pour leurs enfants de cette carte scolaire : « Aidez-nous à sauver l’école de vos enfants ! »

Elle appelle à organiser la grève totale le 9 et à fermer les écoles

Une nouvelle assemblée départementale intersyndicale rassemblant les représentants de chaque école se tiendra le 9 février en fin d’après-midi, elle fera le point sur la situation et prendra les décisions en conséquence.

Dernière minute : en fin d’après-midi, la direction académique annonçait dans un mail « une clause de sauvegarde d’un an » pour les directeurs d’écoles en zone banale de 12 et 13 classes qui conserveraient (en 2018-2019) leur décharge complète. Le même document confirme que cette clause disparaitrait l’année suivante. Cette annonce confirme totalement la volonté de remettre en cause le cadre départemental des décharges dans le département.Dans le même mail, nous constatons que le maintien des « taux de décharge départementaux en éducation prioritaire » n’est garanti que pour un an…

L’ensemble du cadre départemental des décharge doit être maintenu !
Le projet de carte scolaire doit être retiré !

Avec cette annonce la DASEN tente de désamorcer la mobilisation dans l’unité qui a été engagé aujourd’hui.

Plus que jamais tous en grève le 9 février ! Fermons nos écoles !
Créteil le 24 janvier 2018

 

lire l’appel en PDF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s