Le fil d’actualités de la semaine

  La fédération Force ouvrière des services publics et de santé diffuse à tous ses syndicats la prise de position des syndicats FO et CGT du Tarn et Garonne qui ont réaffirmé leur opposition aux groupements hospitaliers de territoires (GHT) et à la conférence territoriale de dialogue social (CDTS ) dont l’objectif est de tenter d’intégrer les syndicats dans l’accompagnement des restructurations. Aussi, les deux syndicats, comme dans la plupart des départements, refusent de siéger dans cette instance, « n’acceptant pas d’être les complices des mauvais coups contre les personnels ».

source la tribune des travailleurs

 A la veille d’une négociation entre la direction et les pilotes, les syndicats d’Air France, toutes catégories de personnels confondues, annoncent un appel à la grève les 3 et 7 avril, en plus de celle programmée le 30 mars, pour obtenir une augmentation générale des salaires de 6 %.

source la tribune des travailleurs

 Dans le cadre du processus de mobilisation en cours, la fédération CGT des services publics et la fédération CGT des transports appellent l’ensemble des acteurs publics et privés de la filière « collecte et traitement des déchets » à se mobiliser ensemble pour leur cahier revendicatif commun. Elles ont déposé un préavis de grève illimité à compter du 3 avril.

source la tribune des travailleurs

Le Val-de-Marne vote une hausse de 3% de la taxe foncière

La part départementale de la taxe foncière sur le bâti augmentera de 3% pour passer à 13,75% en 2018 pour les propriétaires Val-de-Marnais.  

« Pour ce premier budget discuté et voté sous l’ère Macron, la méthode a changé mais les effets sont les mêmes sur l’atteinte à l’autonomie des collectivités territoriales », entame Christian Favier. Certes, l’État n’a pas touché à la dotation générale de fonctionnement du département, qui a fondu de 207 millions d’euros de 2014 à 2017, mais les conseils départementaux subissent la non compensation des allocations individuelles de solidarité (RSA, PCH, APA) soit une somme de 126 millions d’euros ) à la charge du Val-de-Marne, explique la majorité.

Un millier de personnes manifestent contre une prison à Limeil-Brévannes

Drapeaux noirs avec un stop rouge en main, plus d’un millier de personnes et d’élus de tous bords politiques ont manifesté ce samedi 24 mars contre la possibilité d’une prison dédiée aux détenus en fin de période de détention dans le quartier des Temps Durables de Limeil-Brévannes. Deux sites sont actuellement étudiés pour accueillir une prison de ce type dans le département.

Les élus craignent de voir le projet du téléphérique une nouvelle fois reportée et l’installation d’une zone d’activité économique, avec 3 000 emplois en perspective, contrariée par la construction de cette prison sur une parcelle de terrain dont l’Etat est propriétaire. « Dans un contexte urbanisé, ce type de projet est une première. On n’est pas prêt de lâcher, et on va continuer à suivre le dossier. La prison, on n’en veut pas« , insiste Martine Sobra, maire-adjointe à l’urbanisme et au logement social.

source 94 citoyens

Grève des avocats du Val-de-Marne contre la réforme de la Justice

Grève des avocats du Val-de-Marne contre la réforme de la Justice

Les avocats du barreau du Val-de-Marne ont entamé ce jeudi une mobilisation contre le projet de réforme de la Justice préparé par la garde des Sceaux. Les professionnels du droit ont déserté leurs audiences pour se réunir au tribunal de grande instance de Créteil et voter la grève générale à la quasi unanimité jusqu’au 30 mars.

Le Conseil de l’ordre des Avocats du Barreau du Val-de-Marne a publié un communiqué le 20 mars, dans lequel il « s’oppose à un texte qui n’apporte aux victimes, aux plus fragiles, aux luttes contre les discriminations, aux droits et libertés individuelles et collectives, que régression et sentiment d’abandon », et annonce la suspension de « l’exécution de l’ensemble des protocoles, chartes et conventions souscrits avec la Chancellerie et les Juridictions, à compter du mercredi 21 mars 2018 et jusqu’à nouvel ordre: le Conseil de l’Ordre décide l’interruption de toute activité à caractère de service public et invite le bâtonnier à cesser toute désignation, et ce pour une durée indéterminée ».

source 94 citoyens


Après 40 jours de grève, les 23 travailleurs sans papiers des entreprises Event-Thaï à Chevilly-Larue et de STLG à La Queueen-Brie ont l’assurance, comme l’ensemble des autres travailleurs sans papiers participant à cette initiative régionale, d’obtenir un récépissé de travail temporaire de six mois.

En effet, après des négociations entre la délégation confédérale CGT et la préfecture de police de Paris (en lien avec le ministère de l’intérieur et le ministère du travail), un processus de sortie de crise garantissant une issue favorable aux demandes de régularisation de l’ensemble des travailleurs a été trouvé

source UD CGT 94

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s