Grève générale en Afrique du SUD  où est instauré un salaire minimum établi à 234 euros par mois, ou 1,3 euro de l’heure, ce revenu est qualifié de « honte » par les travailleurs de la confédération SAFTU, créée il y a un an, c’est « un salaire d’esclave ». Des milliers de travailleurs sont descendus dans les rues  pour protester contre le nouveau salaire minimum. Au contraire, la confédération syndicale Cosatu dont le nouveau président Ramaphosa était un des responsables, s’en félicite.

Ramaphosa, responsable de la sauvage répression de la grève des mineurs de Maricana est celui qui donna l’ordre de tirer sur les mineurs rassemblés. Cet homme, appelé dans tout le pays ‘le boucher de Maricana vient d’être élu président de la République sud africaine, avec le soutien de l’ANC, du Parti communiste et de  de la COSATU

Résultat de recherche d'images pour "general strike south africa"         La tribune des travailleurs de cette semaine consacre une page au reportage sur cette grève sur laquelle la presse garde un silence total

 

 

Résultat de recherche d'images pour "general strike south africa"