Des dizaines de morts et des blessés par centaines, c’est le bilan provisoire d’une journée encore marquée par la plus sauvage répression  déchaînée contre un peuple qui les mains nues affronte l’une des plus puissantes armées du monde

Dans ce reportage, nous publions les images de cette nouvelle tragédie et les réactions de la ‘ communauté internationale’ Trump, Macron, May, les dirigeants de l’Union européenne appellent les ‘ 2 parties à la retenue et à éviter le recours à la violence’, renvoyant ainsi dos à dos victimes et bourreaux. La presse parle de heurts et d’affrontements, comme si le tir à balles réelles contre des manifestants désarmés pouvait être autre chose q’un massacre prémédité

Au delà de la tragédie, reste qu’en ce jour ou les envoyés de Trump présidaient les ‘festivités’ entourant l’ouverture de la nouvelle ambassade américaine, le peuple de Gaza s’est levé pour tenter de briser son encerclement, reste que le droit à la terre et celui au retour est en train de rassembler toutes les composantes de la  nation palestinienne…

 

Des Palestiniens portent un homme blessé par des frappes israéliennes le 14 mai.

Gaza 4

//players.brightcove.net/610043537001/4k4QmRz5g_default/index.html?videoId=5784608386001

L’Iran a qualifié la journée de lundi de «jour de honte» après le «massacre» d’une cinquantaine de Palestiniens de Gaza par des soldats israéliens au moment où les Etats-Unis inauguraient leur ambassade à Jérusalem. «Le régime israélien massacre de sang froid d’innombrables Palestiniens qui manifestent dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde»,

« En raison du caractère grave et aveugle de la dernière attaque israélienne, le gouvernement sud-africain a décidé de rappeler l’ambassadeur Sisa Ngombane avec effet immédiat », a annoncé le ministère sud-africain des affaires étrangères dans un communiqué. « Les victimes étaient en train de participer à des manifestations pacifiques contre l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem qui constitue une provocation », ajoute le texte qui condamne « l’agression violente des forces armées israéliennes ».

La Maison Blanche a imputé lundi au Hamas la « responsabilité » des 52 Palestiniens tués par l’armée israélienne dans la bande de Gaza lors de manifestations contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël. « La responsabilité de ces morts tragiques repose entièrement sur le Hamas », a dénoncé Raj Shah, le porte-parole adjoint de l’exécutif américain.

La France a condamné lundi « les violences » après la mort de 52 Palestiniens tués par l’armée israélienne lors de manifestations et de heurts contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis en Israël, a indiqué l’Elysée

Le Premier ministre israélien a défendu lundi l’usage de la force dans la bande de Gaza par le droit de son pays à protéger ses frontières contre l’organisation « terroriste » Hamas, après la mort de 52 Palestiniens sous les tirs israéliens. « Tout pays a l’obligation de défendre son territoire »

Human Rights Watch (HRW), a également condamné la « politique israélienne consistant à ouvrir le feu indépendamment d’un risque avéré pour la vie ».

Ces tirs sur des « manifestants palestiniens enfermés depuis une décennie » dans l’enclave, du fait du blocus israélien, « ont donné lieu à un bain de sang que n’importe qui aurait pu voir venir », a réagi sur Twitter sa responsable pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Sarah Leah Whitson. « C’est un autre exemple horrible du recours excessif à la force et de l’usage de balles réelles d’une manière totalement déplorable par l’armée israélienne », a dénoncé Philip Luther, un responsable d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, dans un communiqué.

Amnesty International a dénoncé une « violation abjecte » des droits de l’Homme et des « crimes de guerre » à Gaza : « Nous assistons à une violation abjecte du droit international et des droits de l’Homme à Gaza », a dénoncé sur Twitter l’organisation non gouvernementale basée à Londres. « Ceci doit cesser immédiatement », a-t-elle ajouté.