po-large-seul-couleurComité de Boissy

L’éditorial

Macron doit être chassé le plus vite possible, sans attendre 2022

Cette exigence, nous l’avons exprimée en préparant la manifestation nationale du 13 mai « Un an, ça suffit ! » et, de nouveau, dans la manifestation « Marée humaine » samedi 26 dernier.

C’est qu’il ne se passe pas un jour, qu’il ne se présente pas un sujet, où le pire n’apparaisse programmé par Macron !

La contre-réforme de Parcoursup vient brusquement de plonger nos familles dans l’angoisse. « Je suis un bon élève, mais je n’ai aucune réponse favorable à mes vœux, je n’ai que des réponses en attente. Je suis inquiet. C’est décourageant de préparer le bac dans ces conditions ! », dit un élève du lycée Budé vendredi 25 au matin.

En même temps, on apprend que le CIO (centre d’information et d’orientation scolaires) de Boissy va fermer, laissant parents et jeunes livrés à eux-mêmes livrés à eux-mêmes.

Toujours plus de chômage, toujours moins de logements sociaux, toujours moins de services publics (les craintes les plus vives pèsent sur l’avenir du bureau de Poste de la rue de Paris). Retraites, Sécu, privatisations (Aéroports de Paris, crèches…), étranglement budgétaire des communes (Grand-Paris, budget : on parle d’un taux d’encadrement des enfants pendant la pause de midi qui passerait de 18 à 25 par animateur, ce qui entraînerait la suppression de 4 ou 5 postes d’animateurs)

Laisser les cheminots dans l’isolement, ne pas appeler au moins à une journée de grève interprofessionnelle pour le retrait du plan ferroviaire, c’est permettre à Macron

de gagner à la SNCF pour passer à l’offensive partout !

Vous êtes d’accord avec le POID : l’urgence, c’est l’unité pour chasser Macron !

Alors, rejoignez le POID, lisez et faites lire son journal « La Tribune des travailleurs », soutenez son action.

IMG_1329
Des milliers à Paris pour dire : «Macron, un an, ça suffit ! ». Le comité de Boissy pour la rupture avec l’UE et la Vème République comptait plus d’une vingtaine de participants d’appartenances différentes, POID, PCF, non encartés.

 

Prochaine réunion locale des adhérents du POID :

vendredi 22 juin 20h, salle de la Pinède.

Éboueurs : leçons d’une grève

Les éboueurs de la SEPUR ont fait une longue grève le mois dernier contre la perte de 11 emplois (voir communiqué du 3 avril sur le site poidboissy,com). L’attribution du marché des ordures ménagères se fait au plus offrant. Avec l’accord des élus locaux, le système pousse aux suppressions de postes : de 56 à 45 en passant de la SEPUR à Suez ! En acceptant cette logique du moins-disant, typique de l’Union européenne, les élus n’ont-ils pas mis le bras dans une mécanique d’abaissement du service public ?

Réforme des écoles maternelles

Ce serait encore aux communes de payer

Pour l’instant, nous en sommes à l’étape des « grandes » discussions. En réalité, les intentions du gouvernement sont connues. Il annonce qu’il va rendre l’école maternelle obligatoire à partir de 3 ans. La belle affaire ! La quasi-totalité de cette classe d’âge est déjà scolarisée ! Ce que cherchent à cacher Macron-Blanquer, c’est qu’ils voudraient dénaturer l’école maternelle en garderie territoriale. Les enseignants de maternelle passeraient dans les écoles élémentaires.

Nous reviendrons sur ce dossier très important en donnant la parole à des spécialistes. Ce que l’on peut d’ores et déjà dénoncer, c’est qu’avec cette nouvelle obligation scolaire, les communes seraient obligées de financer les écoles maternelles privées comme la loi Debré (31 décembre 1959) leur impose de le faire pour les écoles élémentaires. Ce monumental cadeau à l’église catholique représente à Boissy, pour approximativement les 80 élèves de l’école des « Sacrés Coeurs » 713,76 euros par élève, soit un total de 57 100 euros en 2018 ! Pour le POID, c’est « Ecole privée, argent privé! Ecole publique, argent public ! »