Menaces ? L’éditorial de la tribune des travailleurs Daniel Gluckstein 19 Juin 2019

Le 17 juin, l’administration de Monsieur Trump a annoncé l’envoi de mille hommes de troupe supplémentaires au Moyen-Orient pour « faire face aux menaces de l’Iran ». Voilà qui rappelle des scénarios connus : combien de fois déjà les dirigeants des États-Unis ont-ils argué de menaces fabriquées de toutes pièces pour justifer interventions et invasions militaires (lire page 9) ?

Ce même 17 juin, le Sipri, organisme indépendant basé en Suède, publiait son rapport annuel sur l’armement dans le monde. On y apprend que cinq pays – dans l’ordre : États-Unis, Chine, Arabie saoudite, Inde et France – sont responsables de 60 % des dépenses mondiales d’armement, les États-Unis en assumant 36% à eux seuls.

Le commerce des armes, en pleine expansion (+ 7,8 % en dix ans), a d’ailleurs retrouvé son plus haut niveau depuis la « guerre froide ». Cinq pays – dans l’ordre : États-Unis, Russie, France, Allemagne et Chine – réalisent 75 % du volume global des exportations, la part des États-Unis progressant plus vite que celle des autres pays. On remarquera que l’Iran ne figure dans aucune de ces deux listes. Peut-être trouvera-t-on ce pays dans le cercle restreint – le plus dangereux – de ceux qui possèdent l’arme nucléaire ?

Selon le Sipri, ils sont neuf États – dans l’ordre : États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël, Corée du Nord – dotés de 13 865 armes nucléaires, parmi lesquelles 3 750 « ogives déployées », à 47 % de nationalité états-unienne. Nulle trace de l’Iran dans cette liste. Et pour cause, puisque le prétexte invoqué pour justifier l’intervention militaire en préparation est que ce pays pourrait détourner ses équipements nucléaires civils vers un usage militaire…

Il ne s’agit pas d’exprimer ici une quelconque sympathie pour le régime politique iranien, mais de constater ce qui est. À savoir que la course aux armements est le fait des principales puissances impérialistes, États-Unis en tête (et la France pas loin) ; que la progression des dépenses d’armement (1 822 milliards de dollars en 2018) est due au diktat adressé par les États-Unis aux pays membres de l’Otan d’y consacrer au moins 2 % de leur PIB ; et que la France dépense chaque année plus de 57 milliards d’euros d’armement, en hausse de 13 % entre 2000 et 2016.

Menaces ?

La principale menace pour les peuples du monde entier, c’est l’expansion des guerres dictée par une industrie d’armement avide de profits et une industrie pétrolière qui convoite les ressources naturelles des régions visées.

La principale menace pour les travailleurs et les jeunes en France, c’est le gouvernement Macron, engagé dans des guerres sans fin à l’extérieur, et qui les finance par une guerre sans fin, à l’intérieur, pour détruire conquêtes sociales, services publics et droits ouvriers.

Le chemin de la paix, en France, passe par la lutte de classe dressant les travailleurs unis avec les organisations, pour leurs revendications, face aux patrons et au gouvernement à leur solde.

Le chemin de la paix passe par le combat pour chasser Macron et sa politique de guerre, intérieure et extérieure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s